Voies alternatives dans le traitement du cancer

35 ans de gaspillage et de désinformation

Levy

Voici le constat du docteur Joseph Levy : " 35 années d'efforts intenses centrées essentiellement sur l'amélioration des traitements, doivent être considérées comme un échec patent. Les résultats n'ont pas été ceux qu'on espérait... Mes conclusions sont tout autres... j'ai la conviction que nous avons réalisé d'immenses progrès dans la compréhension et le traitement de  cette maladie. Mais si l'on veut que ces progrès passent dans la pratique, il faudra bien que la science officielle fasse le saut qu'elle a refusé de faire jusqu'à présent, et qu'elle prenne en considération les travaux de tant de chercheurs, écartés des organismes subventionnés, pour avoir osé faire preuve d'originalité" :

 

  - Keith Brewer (recheche sur la séparation des isotopes)

Brewer

- Renier Jacquier (inventeur de l'oxygénation biocatalytique)

Jacquier

   - Fritz-Albert Popp (a découvert la respiration biophotonique des cellules)

Popp

  - Geerd Hamer (a travaillé sur les origines psychosomatiques du cancer)

Hamer

    - Monique et Mirko Beljansky ( recherche basée sur l'écartement des spires

                                                  de l'ADN)

Beljansky

  - Gaston Naessens (inventeur du somastocope et d'une thérapie

                                  anti-cancer)

Naessens

    - Hans Nieper (1er à avoir synthètisé les travaux des chercheurs isolés)

Nieper

Le cancer précède la tumeur

Confondre le cancer avec la tumeur, c'est confondre la cause avec l'effet.

Une tumeur cancéreuse ne pousse pas sur un terrain vièrge, il lui faut un certain nombre de conditions favorables à son développement ( condition de PH, potentiel d'oxydoréduction, état du système immunitaire, taux de sodium, polarisation de la membrane cellulaire, etc.). Ces conditions étant maintenues, toutes les raisons d'une récidive demeurent. Cette attitude implique donc la poursuite de la radiothérapie ou de la chimiothérapie à vie. Mais ces traitements sont bien trops toxiques pour être poursuivies indéfiniment, sans l'aide de traitement de terrain visant à renforcer les défenses propes de l'organisme (cf séances de Bioénergie ACMOS). On est dès lors assuré d'un échec.

bioénergie ACMOS

L'organisme humain est doté d'une infrastructure extrêment élaborée, qui lui permet de contrôler la croissance cellulaire. Il est bien connu aujourd'hui que de petites tumeurs cancéreuses naissent épisodiquement dans le corps de chacun d'entre nous, mais un organisme en bonne santé est capable - grace à une bonne énergie profonde - de les contrôler et de les détruire. Sur 62,7 millions de français, 62.200.000 n'ont pas de cancer, ils ne subissent pas de chimiothérapie pour cela, mais leur mécanisme de contrôle fonctionne bien. Selon le docteur Levy, il faut une double stratégie de lutte :

     - renforcer le système immunitaire qui agira sur le terrain où va se

       développer le cancer

     - affaiblir la cellule cancéreuse en traitant directement l'organe,

       la glande, le système, la région...concernés (cf traitement par

       physioscan)

physioscan

Le mécanisme de la cancérogénèse

  Selon Keith Brewer, "toute cellule mal alimenté en oxygène peut se transformer en cellule cancéreuse".

  "Dans les conditions normales, note le Dr Levy, l'énergie de la cellule est fournie par la combustion du sucre en présence d'oxygène. En l'absence d'oxygène, un autre mécanisme  entre en jeu : lénergie de la cellule est fournie par la dégradation  du glucose en acide lactique ; le milieu intracellulaire devient alors acide. Cette acidification excessive modifie les chaînes d'ADN des chromosomes et fait perdre à la cellule le contrôle  de la multiplication cellulaire, on comprend que les traitements par "acidose" sont une erreur fondamentale et que l'oxygènation est prépondérante dans la prévention" (cf le traitement par physiodétox qui agit contre l'acidité par ionisation cellulaire).

physiodétox

Fritz-Albert Popp, l'inventeur de la "biologie de la lumière" pour les cellule vivantes sont douées d'un pouvoir photo réparateur, par le biais de l'émission d'un rayonnement ultaviolet (le bleu de Pop) de 400 nm (manomètre), appelée photo-réactivation. Selon Popp, " (...) les dégâts génétiques des cellules (...) quelle que soit la manière dont ils ont été provoqués, se réparent pratiquement en quelques heures dès qu'ils sont irradiés par un faible rayonnement ultraviolet (...) au alentours de 400 nm de longeur d'onde.

Il est vraisemblable que les tissus lésés émettent spontanément ce rayonnement, effectuant ainsi leur prope restauration. La cancérisation pourrait alors résulter d'un processus bloquant cette photoréparation"

(cf le traitement par miltaled qui réalise le phénomène de photoréparation).

miltaled

Contact

Charles Coindin

Bioénergiticien ACMOS

Naturopathie

kinésiologue

 

96, rue Adrien Lagourgue

97424 Le Piton Saint-Leu

 

Tél : 06 92 27 82 08

charlesc.teamasea.com